05/02/2007

"Cashback" de Sean Ellis

Vous est-il déjà arrivé de rester sur votre siege au cinéma les larmes aux yeux et paralysée par l'emotion, ce même aprés que le générique soit fini et que les lumiéres se rallument?
Moi oui...
Deux fois...
La premiére devant "Ma vie sans moi" d'Isabel Coixet... Le 24 décembre 2003.
18369089
La deuxiéme...
Le 3 février 2007 devant "Cashback" de Sean Ellis.
cashback affiche
Ben, un étudiant aux Beaux Arts se fait plaquer par sa petite amie Suzy...
Hanté par ses souvenirs avec elle, il devient insomniaque...
Décidé à se réprendre et surtout à faire fluctifier ce temps à ne pas dormir, il se fait engagé comme employé de nuit dans un supermarché où il fait la connaissance de personnages hauts en couleurs qui ont tous une façon bien particuliére de tromper l'ennui et le temps.
Ben lui suspent le temps... Oui, oui, carrêment, il suspent le temps pour pouvoir au mieux capter la beauté et s'adonner librement à sa passion la peinture...
C'est là, qu'il tombe sous le charme de Shannon la caissiére dont la beauté le foudroye completement...
Humour décalé, Esthétique de l'image, Réalisation inventive, Scénario en béton armé... Le tout saupoudré de magie et de féérie et on obtient une Emma bouleversée...
J'aimerais aussi tellement pouvoir arrêter le temps ne serait qu'une milliseconde... Figer le monde autour de moi... de toi... De nous... Et incruster cet instant invisible aux yeux du monde dans nos mémoires.
18682252
18682256

18701460
18701469
As-tu confiance en moi?

03/02/2007

"Little Children" de Todd Field

18674421
Little Children croise, décroise et entrecroise le destin des habitants d'une petite banlieue bourgeoise...
Une oeuvre intense et sombre porté par une Kate Winslet touchante en mére de famille desespérée.
Une Emma Bovary des temps modernes...
Rien à ajouter de plus si ce n'est un baiser innocent dans un square.
18721710

10/01/2007

Ma vie sans moi

"C'est toi.
Les yeux fermés sous la pluie.
Tu ne t'ai jamais imaginé comme çà.
Tu n'as jamais pensé être comme...
Comment dire...
Comme ces gens qui aiment contempler la lune, regarder les vagues, le coucher du soleil...
Tu vois ce que je veux dire?
... Ou peut être pas...
Cela te plait d'être là comme çà... à lutter contre le froid.
Sentir l'eau traverser ta chemise et te mouiller la peau.
Sentir la terre ramollir sous tes pieds.
Et l'odeur...
Le bruit de la pluie sur les feuilles.
Tout ce dont on parle dans les livres que tu n'as pas lu.
C'est toi.
Qui l'aurait cru?
Toi."
my_life_without_me_5

08/01/2007

The fountain

18656144
En temps que grande fan de "Requiem for a dream" (Jenifer Connelly m'a fait un calin... nanananére), je ne pouvais pas raté "The fountain" de Darren Aronofski.
Et j'ai bien fait...
"The fountain" raconte le combat à travers les âges d'un homme voulant sauver sa femme. 
Espagne, XVIe siécle, Tomas, conquistador part à la quête de la fontaine de jouvence.
De nos jours, Tommy, scientifique cherche désespérement le moyen de sauver sa femme Izzy.
XXVIe siécle, Tom, astronaute voyage à travers l'espace et prend peu à peu conscience des mystéres qui le hantent depuis des millénaires.
Conquistador, Scientifique, Explorateur... Les trois hommes finissent tous par trouver la vérité.
Et si l'immortalité passé par l'esprit et non pas par le corps? 
18708634
Un film magnifique, sublimé par Hugh Jackman et Rachel Weisz.
Hugh est touchant, trés touchant quand à Rachel, elle rayonne même mourante sur un lit d'hôpital.
Et je ne parle pas de la Bande Originale orchestré par Clint Mansell qui mériterait un Oscar voire même deux ou trois.
Darren Aronofski est un génie... Audacieux et éblouissant.
Le film peut cependant paraitre parfois un peu complexe... Mais au final, tout se regroupe, se recoupe et s'assemble... Et on ressort de la salle serein avec des pyramides Mayas, des arbres magnifiques et des étoiles, des nebuleuses à en perdre la tête...
Merci Darren... Merci Clint... Merci Hugh... Merci Rachel... Des oscars, pleins d'oscars... Une pluie d'oscars...
18700090

07/01/2007

Paris, je t'aime

18645003
Hier, j'ai fait mon petit caprice pour acheter le dvd de "Paris, je t'aime" plutôt que celui de "King Kong"... Nan pas que je n'aime pas les gorilles géants mais parce que j'avais envie d'amôôôôôr sur mon écran... Bon, okay, mon excuse ne tiens pas... "King Kong" est aussi une histoire d'amôôôôr... Bon, bah merde, j'avais juste envie de voir "Paris, je t'aime". hu hu.
Je n'avais pas eu l'occasion de le voir lorsqu'il est sorti au cinéma l'été dernier... Et trop la honte sur moi car Isabel Coixet a participé au projet et que Isabel Coixet est pour moi, un grand nom du cinéma.
Enfin bref...
"Paris, je t'aime", c'est un film collectif... 18 réalisateurs... 18 courts métrages... 18 arrondissements... 18 histoires d'amour.
Des rencontres, des retrouvailles, des séparations, des départs, des cris, des larmes, de la joie, du bonheur.
Mes passages préférés:
Loin du 16éme écrit et réalisé par Walter Salles et Daniela Thomas avec Catalina Sandino Moreno vu et vraiment apprécié dans "Maria, pleine de grâce" et "Fast Food Nation"... L'histoire vraiment émouvante d'une maman vivant en banlieue qui dépose son bébé à la créche le matin pour aller garder celui d'une autre femme dans le 16éme.
Bastille écrit et réalisé par Isabel Coixet où l'art de retomber amoureux d'une personne qu'on ne pensait ne plus aimer... Sublime!
Tour Eiffet écrit et réalise par Sylvain Chomet où la rencontre de deux mimes... Trés poétique.
Pére Lachaise de Wes Craven où comment Oscar Wilde aide un homme à reconquérir la femme de sa vie en la faisant rire... Trés émouvant.
J'en ai aimé beaucoup d'autres mais je vous parle de ceux là car ils m'ont vraiment beaucoup touché.
Maintenant, c'est malin, j'ai envie d'aller à Paris et de me promener dans tous ses endroits imprégnés d'histoire... de vie...

04/12/2006

Casino Royale

21éme opus de la saga James Bond ,"Casino Royale" avec la blondasse de loutre apocalyptique ne me donnait pas mais alors pas envie d'aller au cinéma pour lui...
Et pourtant...
J'ai bien fini par y aller pousser par Choubi... Avec quelques appréhension tout de même...
Nan mais il est où le James Bond, brun et ténébreux?
Nan mais t'as vu la gueule qu'il tire sur l'affiche ce con, on dirait une loutre.

18674703

Bon, une fois qu'on s'est habitué à la tignasse du p'tit nouveau, çà passe trés bien surtout aprés le délicieux(et trés joli) générique chanté par Chris Cornell Chouchou... J'ai vraiment apprecié ce nouvel opus de James Bond comme quoi, j'ai bien fait de ne m'arrêter sur le physique du nouveau 007.
Parce que Daniel Craig fout au placard Pierce, Roger, Timothy et même Sean.
J'ai même senti James Bond plus humain... et moins "super-héroïsée"
Bien moins dandy que les autres ce qui lui confére une certaine crédibilité, oui parce que les James Bond qui manque de mourir tous les quarts d'heures et qui s'en sort toujours sans une égratignure et avec classe, çà finit par lasser à force.
Vive Daniel Craig qui porte à merveille le smoking et qui je l'espére nous donnera d'autres opus de la saga.
Trés bon moment donc...

18454356

31/10/2006

Last Kiss de Tony Goldwyn

Résumé:
A trente ans, Michael mène une vie agréable. Sa compagne Jenna va bientôt donner naissance à leur premier enfant. Depuis la maternelle, lui et ses trois meilleurs amis sont inséparables.
Une seule chose effraie Michael : il ne veut pas que sa vie soit écrite d'avance. Menacé par le conformisme, il rencontre la jeune et très séduisante Kim. Sa soif de liberté, son envie de passion et sa peur d'un engagement qui serait définitif vont le pousser sur des chemins où tous les sentiments explosent...

last kiss
Avis personnel:
"Last Kiss" est le remake de "Juste un baiser" un film italien de Gabrielle Muccino sorti en 2001.
Ce film m'a litteralement foutu mal à l'aise parce que vous voyez le petit barbu, bah, on dirait un pote de Mathieu, le même type de mec qui se laisse bouffer par une ex et par sa famille.
Vous voyez le blond aux cheveux longs? Bah, il ressemble à un autre pote de Mathieu qui baisse à tout va et refuse tout engagement.
Vous voyez le petit brun bien coiffé et propre sur lui? Bah, encore un pote de Mathieu, celui qui se laisse dicter sa vie par sa copine...
Et là, Oh putain, vous voyez, le personnage jouait par Zach Braff (joué à merveille d'ailleurs, hein, parce que Zach Braff, moi, je l'adore) et bien, c'est du Mathieu tout craché... Les mêmes délires, les mêmes expressions... Tout...
Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah... Bah, s'il me fait la même crise de la trentaine que le heros du film, moi, le Choubi, il reste devant la porte... même pas je lui ouvre...
Mis à part, ce sentiment de déjà vu dans les comportements des personnages, ce film est tout bonnement trés joli, une bonne leçon d'amour toutes en émotions...
C'est dur de grandir et de se d'avancer et de rendre chaque décision si "DEFINITIVE"